Connexion

Actualités

Toutes les actualités

Tracteur bi-carburation - Le New Holland T5.140 H2 Dual Power carbure à l'hydrogène

Tracteur bi-carburation - Le New Holland T5.140 H2 Dual Power carbure à l'hydrogène

Un tracteur qui fonctionne à l'eau ? C'est à peu près ce que propose le Hollandais Blue Fuel Solution grâce au tracteur H2 Dual Power. En modifiant légèrement le moteur diesel du T5.140 Auto Command de New Holland, la marque injecte de l'hydrogène directement dans la chambre avec une dose infime de gasoil. En électrolysant de l'eau grâce à de l'électricité verte, produire de l'hydrogène devient vertueux. Résultat : le moteur n'émet pas de CO2 et une dose presque inexistante d'oxyde d'azote.

Tracteur New Holland T5.140 Auto Command H2 Dual PowerLe tracteur T5.140 de New Holland connaît quelques modifications pour fonctionner à l'hydrogène mélangé au diesel. (©New Holland)

C'est sur le site hollandais baptisé "HDual Power" qu'il est possible de découvrir le tracteur à double carburation conçu par Blue Fuel Solution. La société a travaillé sur le modèle de 140 ch de New Holland, le T5.140 Auto Command, qui bénéficie d'une transmission à variation continue CVT

L'engin sort de l'usine italienne avant de prendre la direction des Pays-Bas pour y être modifié. Le moteur quatre cylindres de 4,5 l de cylindrée est conforme à la norme d'émission Stage V. Il fonctionne au GNR et embarque la technologie Hi-eSCR de deuxième génération. Excepté la drôle de casquette sur la cabine, la seule différence concerne le bloc moteur qui tourne au mélange hydrogène/diesel.

H2 Dual Power : de l'hydrogène et du gasoil

L'allure étrange du toit de l'engin vient du fait qu'il renferme cinq cylindres pour stocker le combustible. Les bouteilles contiennent 11 kg d'hydrogène comprimé à 350 bars. Plus concrètement, le système H2 Dual Power combine l'hydrogène et le GNR directement dans l'injection du moteur. À sa combustion, l'hydrogène émet beaucoup moins de CO2 et un taux d'oxyde d'azote (NOx) quasi inexistant.

À l'état naturel, quasi impossible de trouver de l'hydrogène sur terre. Il faut chercher du côté des étoiles pour en trouver. Elles l'utilisent comme carburant pour produire leur énergie. Sur le globe, il faut donc le produire grâce aux composés qui en contiennent, comme l'eau (H2O). L'atmosphère en contient une infime quantité, difficile à retenir tant l'hydrogène est volatile. La gravité terrestre est incapable de le contenir, il dérive naturellement vers l'espace. Chaque année, les scientifiques estiment que 95 000 t sont perdues sur la terre.

Produire de l'hydrogène vert ? 

L'hydrogène renouvelable résulte d'hydrogène produit à partir d'énergie renouvelable. Le H2 peut être obtenu par électrolyse, un procédé chimique dans lequel l'hydrogène de l'eau est séparé de l'oxygène par de l'électricité. L'électricité peut être produite de manière durable via des éoliennes, des méthaniseurs ou des panneaux photovoltaïques. À souligner aussi que la biomasse peut d'ailleurs être transformée en hydrogène par gazéification. 

La majeure partie de l'hydrogène fabriqué à échelle mondiale est utilisée pour la production d'ammoniac et de méthanol. Sans oublier le traitement en pétrochimie et en aciérie. En outre, presque toutes les sources énergétiques contiennent du carbone et de l'hydrogène. En clair, c'est un combustible renouvelable n'émettant pas de carbone.

10 % du poids des organismes vivants est constitué d'hydrogène

Un combustible puissant qui est utilisé dans l'aérospatial pour propulser les fusées. En le combinant à un agent oxydant tel que l'oxygène liquide, sa forme liquide donne l'impulsion la plus élevée par rapport à la quantité de propulseur consommée parmi tous les carburants de fusée connus.

Autre avantage : sur la planète, 10 % du poids des organismes vivants est constitué d'hydrogène. L'eau, les protéines et les graisses notamment. C'est aussi le seul élément chimique qui existe sans neutron. Les scientifiques s'accordent à dire que l'hydrogène est la principale source d'énergie sur terre et que le processus de fusion nucléaire du soleil, qui convertit l'hydrogène en hélium, en libère une grande quantité. 

Avant d'espérer démocratiser la technologie hydrogène, le développement de réseaux de ravitaillement est nécessaire. Celui-ci doit donc être stimulé par la demande. Et la motorisation double carburant est un bon moyen de faire émerger le besoin d'hydrogène. Les moteurs bicarburant fonctionnent grâce à cette énergie propre depuis déjà près de 10 ans.

Beaucoup moins de CO2 et de NOx

Le moteur H2 Dual Power fonctionne également au gasoil pur si l'agriculteur ne dispose pas de H2. Sinon, il tourne avec de l'hydrogène-diesel voire de l'essence. Les moteurs sont finalement peu modifiés pour carburer au double carburant. Le H2 Dual Power est plutôt une adaptation du moteur classique, dont le fonctionnement, l'entretien et la réparation sont comparables.

L'hydrogène est injecté dans le cylindre, où il se mélange à l'air pendant la course de compression du piston. Une petite quantité de plomb (diesel) est injectée dans la chambre juste avant le point mort haut. Il s'enflamme en raison de la température et de la pression élevée dans la chambre de combustion. Il brûle avec le mélange hydrogène/air. 

Les gaz d'échappement qui ressortent du cylindre sont normaux. Seule la quantité de CO2 est beaucoup plus faible, en raison du peu de gasoil injecté. Les émissions d'oxyde d'azote diminuent également grâce à la combustion pauvre, à la température et à la pression des cylindres plus basse. Résultat : le processus de combustion est plus homogène.


Source : Bio Fuel Solution